Viande Halal

Viande Halal

 

La viande Halal est une viande consommée majoritairement par les musulmans.

Désireux de pouvoir accueillir un public hétéroclite au sein de son établissement et de ne rejeter aucun consommateur The Ranch a choisi de travailler exclusivement avec des viandes Halal.

Pour cela, nous avons décidé de nouer un partenariat avec une société qui est son propre certificateur. L’entière maîtrise de la chaîne de production de l’élevage à l’abattage  donne une légitimité à ce fournisseur pour garantir que les viandes sont Halal. Elle dispose également de ses propres abattoirs et certifie lui même ses viandes.

Halal est un mot arabe qui signifie licite. La religion musulmane est en effet régie par une série de règles. Ce qui est conforme à ces règles est qualifié d’ halal, alors  que ce qui est illicite de haram.

Le terme Halal est donc souvent associé à des aliments et notamment aux viandes. Une viande pour être Halal doit répondre à certaines règles  concernant l’abattage,  élément ultra important. L’animal doit être égorgé et vidé de son sang. Le nom de Dieu, Allah en Islam, doit être prononcé au moment de l’égorgement. Cependant, il faut également noter que le traitement des animaux doit être irréprochable pour permettre à la viande d’être Halal. Pour cela, aucune forme de violence ne doit être commise.

De plus, les autres animaux ne doivent pas assister à l’abattage de la bête car cela pourrait l’effrayer.

Le traitement de l’animal joue donc un rôle primordial pour qu’une viande soit Halal.

Certaines viandes ne pourront jamais être Halal telles que la viande de porc. Toutes ses conditions sont donc indispensable pour que l’on puisse considérer un établissement comme restaurant Halal.

Le marché du Halal

L’étude la plus reprise dans les médias a été réalisée par le cabinet Solis, spécialisé dans le marketing « identitaire » à partir de questionnaires déclaratifs. Basée sur l’hypothèse de 5 millions de musulmans en France, elle conclut que le marché s’établissait à 5,5 milliards d’euros en 2010, dont 4,5 milliards en produits alimentaires et 1 milliard en restauration hors domicile (kebab, fast-food, pizzeria).

Cette étude a été corroborée par le cabinet Xerfi, qui évoquait, en 2011, un marché de 4 milliards d’euros. Elle est toutefois remise en cause par d’autres observateurs. Pour Mai Lam Nguyen-Conan, le chiffre a été « complètement gonflé ». Jean-Christophe Despres, directeur de l’agence de marketing ethnique Sopi, calcule qu’« à titre d’exemple, la société Zaphir (Isla Délice) réalisait 60 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012, pour une part de marché de 45 %. Certes la réalité se trouve du côté des produits carnés bruts, mais l’opacité des filières ne permet pas de mettre en place une démarche convaincante. Il n’y a pas de marché, côté entreprises, pour mener à bien de telles études en toute rigueur. »

Retrouver nos deux adresses à Colombes et Clamart